Forum de mes tests !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrer

Partagez | 
 

 Présentation Javotte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Javotte de Trémaine



Vitae 50
Jinsei 10
Messages : 3
Date d'inscription : 23/02/2016

MessageSujet: Présentation Javotte Mar 23 Fév - 23:39


Missandei

" Plus la patience est grande et plus belle est la vengeance."



Nom: Obligatoire
Prénom: Missandei
Sexe: Féminin
Age: 25 ans
Endurance: 9


Caractère



Si tu croyais un jour pouvoir me connaître, savoir qui je suis, je te laisserais le croire, simplement parce que ça m'irait bien. Simplement parce que si tu crois m'avoir cerner, c'est par cette faiblesse d'esprit que je te volerais, que je te volerais tout ce dont j'ai besoin. Tu me verras chaleureuse quand je veux t'approcher, aguicheuse quand je veux t'attirer, triste quand je chercherais ta sympathie, volatilisée quand j'en aurais finis. Dis toi bien que j'agis et ne suis là que part intérêt, que tout est calculé et que si je n'y vois rien de profitable, je n'y serais plus. Si je suis manipulatrice, je suis en fait égoïste. J'avance seule et tous les moyens sont bons pour obtenir ce que je veux. Blesser, voler, trahir, tuer, ce ne sont que des mots quand ils me font vivre et aller plus loin. Sans cœur ? Peut-être bien, pourtant je le sens battre aussi fort que le tiens, mais les faiblesses du cœur ne sont pas pour moi. L'amour ? Il me semble que je ne suis pas faite pour ça. Pourtant, ne crois tu pas que j'aurais souhaiter aimer ? Avoir un enfant et vieillir aux côtés de mon mari ? J'ai simplement oublié toutes ces choses car elles ralentissent, blessent inutilement quand le pouvoir s'obtient avec la force et non avec les sentiments. Les faiblesses des Hommes, c'est répugnant et ils en ont tellement que je ne les comptes plus. La puissance des Dieux est vénérable, celle de leurs enfants est quand à elle quelque chose que je veux m'approprier. Tu auras deviné que je prône la puissance pour m’élever, qu'elle m'émerveille, et celle-ci est une voie toute tracée. Mais humaine je suis et je resterais, comme un fardeau ou comme un cadeau, les deux à la fois peut-être. Car je ne suis pas une enveloppe sans âme, elle est touchée par des choses bien banales qui sont parfois insignifiantes pour toi. Je ne m'improvise pas fille de la nature, simplement fervente spectatrice. Ne vois pas cela comme une faiblesse, car j'en ai malheureusement une autre. Ma mort m'effraie, souffrir ne me dérange pas, c'est même monnaie courante, mais pour ensuite simplement disparaître de ce monde, c'est d'une inutilité effrayante. Ou alors c'est de mourir avant d'accomplir mes desseins qui me fait peur. Mais si un jour je me retrouve face à la faucheuse, je rirais d'elle, car je suis fausse et manipulatrice, jusqu'au bout.




Physique



Qu'est ce que tu vois ? Une femme, belle ? Non, ou alors pas pour tout le monde. En tout cas, je ne fais pas partis des canons de beauté, si j'en crois les goûts des hommes. Je sais y faire et m'apprêter pour que ce … « contre temps » n'en soit pas un. Un petit charme exotique, peut-être, qui utilisé de la bonne manière peut s'avérer utile. Une longue chevelure brune, glissant jusqu'à mon échine, ondulant avec la brise, à en faire pâlir plus d'une. Et qu'elle douceur quand tu y glisse ta main. Ta main, où se dirige t'elle à présent ? Parcourant ma peau hâlée, tu y discerne quelques irrégularités, des cicatrices. Mais j'en tairais les histoires ou les plierais à ma volonté du moment. Si mes yeux sont grands, d'un brun profond, ils sont mes plus grands alliés dans le jeu qu'est celui de la comédie et de la tromperie. Je les marques alors d'un maquillage sombre qui ne les rends que davantage marquants. Un nez ma foi sans prétention, des lèvres pincées arborant souvent un sourire taquin... ou machiavélique à toi de voir. Sans prétention, ni grande ni petite, d'un style vestimentaire assez simple, avec une affection toute particulière à marcher pieds nus quand je le peux. Je me pare de bijoux précieux qui me décore à merveille, selon moi. De la coquetterie, du raffinement, ou tout seulement de la superficialité. Pour le reste, j'ai ce qu'il faut où il faut. La féminité de mon corps est de très loin satisfaisante et suffisante pour attirer la gente masculine et pourquoi pas féminine. Mais tout cela n'est qu'une enveloppe, si je le souhaite tu t'y perdra ou t'en détournera. N'ai pas la prétention de croire que c'est toi qui mène la danse quand je me dévoile à toi, tu t'y briserais bien plus que les dents.





Histoire



Pourquoi te raconter toute ma vie, dans ses moindres détails, alors que ce qui inspire mon existence n'est qu'une seule scène ? Ces images, de ma vie, gravées dans ma mémoire, dont je ne peux pas me défaire. Ils étaient quatre, à venir défoncer la porte de la maison que nous habitions, ma mère et moi. Quatre homme, armés, bourru et brute, assoiffés d'une justice incompréhensible à mon jeune âge. Tout s'est déroulé tellement vite et pourtant, dans mes souvenirs, c'est une éternité. Je peux encore voir leur visage très nettement, la couleur de leur peau, leur taille, les détails de leur apparence. Et ma mère, folle d'une animosité déconcertante. Juste avant qu'ils ne viennent pour elle, elle m'avait ordonné de me caché dans le petit placard juste derrière, à peine ouvert, me permettant de bien voir, trop bien voir. A quatre contre une seule femme, c'était un scandale innomable. Ils étaient des envoyés de la souveraineté, venu rendre justice à une femme hors la loi. Visiblement, la notion de procès dans les règles de l'art leur avait été étrangère. Ils obtèrent plutôt pour une agression physique pure et simple, un viol et une mise à mort des plus obsènes. Une santance ma foi impadonnable et injustifiée. Mes larmes coulaient silencieusement devant ce triste tableau. Mon petit corps tremblait, mon cœur battait à tout rompre. Mais j'étais silencieuse. J'attrapais au vol un dernier regard que me lançait ma mère alors qu'elle succombait, après s'être battu, usant de sa magie comme elle l'avait pu, ôtant la vie de l'un d'entre eux et attisant d'autant plus la haine de ces « symbole de la justice ». Je crache sur la justice telle que la voit les dirigeants de ce monde. J'étais impuissante, mais je ne le suis plus.

Après leur méfait, comme symbole de leur victoire ils lui arrachèrent à la tête pour la planter sur un piquet devant notre porte. Comme pour laissé un message à tout ceux qui s'aventurerais à user de la Magie Corrompu sur les terres du Prince. Et puis en un instant, ils avaient quitté le lieux et moi, je perdis mon innocence. Je déambulais dans cet bâtisse en bois rudimentaire qui me servais de maison, n'adressant qu'un regard au corps décapité qui gisait sur le sol. Je n'étais bien sûr pas étrangère aux pratiques de ma mère, au contraire, elle essayait même de me les inculquer. Aussi, avant de quitter cet endroit à mon tour, je foullais un peu partout pour récupérer tout ce que je pouvais. Le couteau de ma mère attaché à sa cuisse, qu'elle n'avait même pas eu le temps de sortir. Un manteau de fourrure bien trop grand car l'hiver ne me ferait pas de cadeau. Les quelques restes de nourriture dont nous disposions et surtout, le petit carnet de ma mère, dans lequel elle consignait toutes ses recherches sur la Magie. Je quittais ma maison, n'osant même pas regarde le crâne de ma mère qui tâchait le sol et m'éloignais, de tout ça.

Et j'ai marché et marché encore, dans je ne sais quelle direction et je ne sais combien de temps. Tout ce que je savais, c'est que mes forces m'abandonnaient. Parfois je rampais, dans la neige et le froid. Finalement, j'en voyais le bout, de ma vie ai-je pensé à ce moment là. Mais comme un appel à revenir ou comme une simple chance, un grand félin s'approcha de moi, la peur gagna alors mon coeur avant que je ne perde connaissance. Quand je rouvris les yeux, j'étais devant un feu de camps, avec des vivres à mes côtés. N'écoutant que mon estomac, je m'étais levé en sursaut pour me jeter sur cette nourriture providencielle. Ce n'est qu'après que je fus interpellée par une voix masculine, un homme accompagné du félin que j'avais vu. Je me trouvais alors dans le camp d'un groupe de bandits marginaux, la bête était l'invocation du chef qui se tenait devant moi et qui m'avait de ce fait, sauvé et requeillis. Depuis, je vis au sein de ce groupe qui m'a réappris à vivre et à me battre. J’excelle aujourd'hui dans le maniement des couteaux, dans l'art de la survie, de la persuasion, du meurtre et tout ce qui s'en suit. J'ai aujourd'hui une place enviable parmi cette nouvelle famille qui est la mienne. Ma vie m'a été rendue et avec elle, l'opportunité de me venger qui guide à présent mon existence. Je prendrais la vie de tous ceux associer de près ou de loin au meurtre de ma mère. Ces trois hommes, leur chef, le Prince. Tous.

Détails



Métier : Vagabonde
Signes particuliers : Plusieurs bijoux, butin ou cadeaux.
Rêve, ambition : Se venger, de personnes en particulier mais aussi du système de souveraineté actuel.
Arme : Le couteau de sa mère qu'elle garde sur elle en toute occasion (Maniabilité (3/5), Tranchant(3/5), Résistance(2/5))
Technique(s) de combat : Couteau, couteaux à lancer


Hors Jeu


Comment avez vous découvert ce forum ? Anciennement membre
Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum ? Toujours intéressante
Comment trouvez vous le design de ce forum ? Joli remaniement
Avez vous lu le règlement ? Chochantage ? Mais c'est quoi ça
Avez vous vu la ChatBox ? Ouaip
Savez vous comment voter pour le forum ? Ouaip


Dernière édition par Javotte de Trémaine le Mer 28 Sep - 17:51, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Javotte de Trémaine



Vitae 50
Jinsei 10
Messages : 3
Date d'inscription : 23/02/2016

MessageSujet: Re: Présentation Javotte Ven 10 Juin - 20:15

Récapitulatif RPs


VALER
37 ans - Chasseur/Mercenaire - Disponible
En cours

titreft. ...titreft. ...titreft. ...

Achevés

titreft. ...

Abandonnés

titreft. ...



Relation(s)


 

NOM Prénom

...

NOM Prénom

...

NOM Prénom

...

NOM Prénom

...

NOM Prénom

...

NOM Prénom

...



Chronologie - Résumé Rps


 
Titre
sous-titre ou petite citation
ft. ...
ft. ...
ft. ...
La belle au bois viens de rendre l'âme, mais j'serai son homme à travers toute ces femmes. J'ai pris avec moi des femmes jusqu'au petit matin. Au nom de la rose, mon amie la femme prête-moi ton corps. Ouvrez les maisons closes à celle qui descend du ciel et que j'adore. Au nom de la rose, mon amie la femme prête-moi ton corps pour écrire des choses à celle qui m'attend au ciel et que j'adore. Tu étais l'héritière du pêché originel, reviens sur terre me redonner le goût du sel. Habite leur corps. Au nom de la rose, mon amie la femme prête-moi ton corps pour écrire des choses à celle qui m'attend au ciel et que j'adore. Matérialise-toi dans un moule de chair. On réalisera ce qui t'es le plus cher. Au nom de la rose, mon amie la femme prête-moi ton corps.



" Je ne torture pas les monstres moi, je tue ce qui sont une menace pour les humains."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Javotte de Trémaine



Vitae 50
Jinsei 10
Messages : 3
Date d'inscription : 23/02/2016

MessageSujet: Re: Présentation Javotte Sam 11 Juin - 22:20

" Il est plus facile de construire des enfants solides, que de réparer des hommes brisés. "
" Je ne torture pas les monstres moi, je tue ceux qui sont une menace pour les humains. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présentation Javotte

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation Javotte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de moi =)
» Présentation de ACR38
» Présentation d'aspirine
» Présentation de Salim
» Rubrique présentation... présentons nous!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum-Test-moi :: Forum :: Ecriture :: Suhsuh-